[Il s’engagent] “Mon rêve : un modèle social basé sur les contributions et pas seulement sur le travail”. Rencontre avec Frédérique Lucet, spécialiste du baluchonnage en France

Psychologue et doctorante en sociologie, Frédérique Lucet est la Secrétaire Générale de Baluchon® France. Elle a rejoint le conseil d’administration du Collectif Je t’Aide cette année. Entretien.

Collectif Je t’Aide : Frédérique, pouvez-vous nous rappeler en quelques mots ce qu’est le baluchonnage ?

Frédérique Lucet : Le baluchonnage nous vient du Québec. C’est un dispositif de répit et d’accompagnement aidant.e-aidé.e à domicile dans lequel un.e intervenant.e professionnel.le unique, spécialement formé.e et accompagné.e, vient relayer l’aidant.e proche au domicile de la personne dépendante, plusieurs jours d’affilée, 24h/24. Sa présence constante permet d’associer à la fonction de répit pour l’aidant.e et d’accompagnement de la personne aidée, une mission d’accompagnement et de formation de l’aidant.e, et de soutien sur le long terme de la qualité de la relation aidant.e-aidé.e et du maintien à domicile.

Il va être possible de pratiquer en France le répit et accompagnement sur le modèle du baluchonnage québécois, dans le cadre de l’article 53 de la loi « Pour un Etat au service d’une société de confiance », via une expérimentation en 2019-2022 qui fera l’objet d’une étude d’impact. En espérant que des résultats concluant à l’importance et à la pertinence du baluchonnage permettent de mettre en place un système pérenne.

Le baluchonnage est une solution de répit alternative à l’hébergement temporaire. L’intérêt de l’intervenant.e unique est qu’elle.il va représenter l’aidant.e en son absence, apportant à la personne aidée la sécurité, et la prévisibilité dont elle.il a besoin. Pour l’aidant.e, une relation de confiance à la structure porteuse et à l’intervenant.e au domicile est la condition préalable à l’expérience du répit « en toute tranquillité d’esprit ».

Collectif Je t’Aide : Pourquoi avez-vous rejoint le conseil d’administration du Collectif ?

Frédérique Lucet : Rejoindre le collectif est pour moi synonyme de la reconnaissance de l’importance de solutions de répit et accompagnement adaptées et diversifiées, ainsi qu’une reconnaissance du travail mené depuis des années par Baluchon Alzheimer Québec et par le Réseau Euro Québec de Coopération autour de Baluchon Alzheimer, devenu depuis peu « Baluchon France ». C’est aussi une opportunité pour nous d’être en relation avec un plus grand nombre d’acteur.rice.s dans le champ de l’aidance.
Car la première motivation des gens qui oeuvrent pour le baluchonnage est bien le soutien aux aidant.e.s, en premier lieu, et aux aidé.e.s ! Je suis très inspirée par l’éthique du Care (de la sollicitude), qui à la fois reconnaît la vulnérabilité de chaque partie prenante (l’aidé, mais aussi l’aidant proche et les professionnels…) et, parce qu’elle l’accepte, maintient chacun dans sa dignité et son humanité, mais s’attache à répondre à la vulnérabilité en ne laissant personne… abandonné.e.

Collectif Je t’Aide : Pourquoi la mobilisation du 6 octobre est-elle importante selon vous ?

Frédérique Lucet : Elle joue un rôle énorme de prise de conscience, de mobilisation des actrice.eur.s qui rendent service et prennent soin, en particulier les aidant.e.s proches, qui réalisent dans l’intimité des familles un travail d’accompagnement, de présence, de maintien dans la dignité et l’inclusion sociale de leurs proches fragilisé.es… Travail difficile, épuisant, invisible, gratuit et essentiel…. Et qui doit être soutenu, selon un principe de solidarité et de justice, par la société tout entière. La JNA est également indispensable à une meilleure prise de conscience de leur propre identité par les aidant.e.s elles.eux-même, premier pas vers un développement de leurs droits (au répit, au congé de proche aidant.e, à la valorisation socio-économique de leur contribution à la cohésion sociale et à la qualité de vie de leurs proches…).

Collectif Je t’Aide : Etes-vous pour la création d’un statut pour les aidant.e.s ?

Frédérique Lucet : Oui ! Il est urgent qu’une reconnaissance sociale et juridique du travail des carers voit le jour en France. Le rôle d’aidant.e, du moment qu’il est choisi et non le résultat d’une assignation, devrait donner des droits à la formation, au répit, à l’accompagnement, à la retraite, aux soins, à la valorisation des acquis de l’expérience, et permettre de préserver sa santé d’aidant.e autant que celle de la.du proche fragile….

Collectif Je t’Aide : Les aidant.e.s ont choisi la santé comme thématique de la JNA cette année. Selon vous, quels sont les principaux enjeux autour de cette thématique ?

Frédérique Lucet : D’abord la prévention pour éviter de tomber malade. Quand on prend conscience qu’on est aidant.e, on doit être sensibilisé au fait que ce n’est pas sans risque pour sa santé et donc faire passer des messages de prévention et mettre en place des politiques et des pratiques de prévention de l’épuisement, des impacts somatiques et psychiques de l’aidance…. Cette reconnaissance permettrait aussi d’encourager la bien-traitance de chacun. Mon rêve ? Que nous arrivions à construire un modèle social, à l’échelle européenne, lié non pas seulement au travail (au contrat de travail !) mais aux contributions : aux « externalités positives » de l’aidance, la qualité de vie, le bien-être… la préservation des personnes et de leur dignité, comme l’attention à l’environnement : ce qui serait un modèle de société du Care

Collectif Je t’Aide : Une citation qui résumerait notre échange ?

Frédérique Lucet : “Et dans cet abandon, elle.il ne demeure pas abandonné”, de Lao Tseu. C’est selon moi une analogie avec ce que nous souhaiterions tous offrir aux aidant.e.s, par cette meilleure et plus effective reconnaissance, et c’est ce que Baluchon Alzheimer offre aux aidants comme aux aidés, par son service de répit et accompagnement, ainsi qu’à ses baluchonneu.se.r.s : remplaçant l’aidant.e au domicile en son absence, elle.il.s sont seul.e.s au domicile de l’aidé.e, mais elles.ils ne sont pas isolé.e.s, car elle.il.s sont accompagné.e.s. et soutenu.e.s tout au long de leur mission…

Pour aller plus loin sur le dispositif d’expérimentation du baluchonnage en France.

 

————————–
Pour en savoir plus

Colloque « Baluchonner dans les territoires »
Le mercredi 12 décembre 2018 à la Maison des Syndicats de Créteil
Co-organisé par le Conseil Départemental du Val-de-Marne et Baluchon France (anciennement REQ). Pour toute information complémentaire, contacter : info@baluchonfrance.com

lectus Aenean consequat. leo commodo eget Curabitur ut velit, ultricies